Les peupliers d'Étretat
 

Photos

Presse

"Je me suis demandé comment un homme qui attrape une "maladie d’amour" à vingt ans, sachant qu’il va en mourir - car à l’époque la syphilis tuait inexorablement – utilise-t-il son temps de vie ? Et c’est cette question qui m’a donné envie d’écrire cette pièce."

Interview de Jean Menaud dans l’Avant-Scène Théâtre n° 920

 

Informations

 

100 représentations

Réalisation :
Jean Menaud

Assistant :
Vincent Ecrepont

Décor et lumières :
Georges Faget Bénard

Costumes :
Anne Boulier

Avec :
Aude Brenner
Florence Barillot
Michel Derville
Jean Menaud

...Quant à Jean Menaud, c'est un familier de l'oeuvre et de l'univers de Guy de Maupassant dont il a tiré Histoires vraies qui, après avoir été créées au Théâtre Essaïon devinrent, avec l'aide de Michel Drach, le scénario du film Guy de Maupasant. Mais, avec Les Peupliers d'Étretat Jean Menaud a fait plus qu'un travail d'adaptation. Il s'est livré à un vraie création puisqu'elle ne se base par sur tel conte ou telle nouvelle de Maupassant, mais sur sa personnalité et son monde particuliers.

Le choix même d'Étretat n'est pas innocent. N'est-il pas né non loin de là, le 5 août 1850,au château de Miromesnil, commune de Tourville-sur-Arques ? N'y passa-t-il pas une partie de ses vacances en joyeuse compagnie, car Étretat était devenu le rendez-vous d'artistes comme Courbet, Monet, Diaz..., d'écrivains et de gens de théâtre comme Alphonse Karr, Offenbach, Coquelin, Judic, Jeanne Granier ? Ne prétend-on pas qu'il y perdit, à 18 ans, son pucelage, entre les bras de "la belle Ernestine", une aubergiste des environs ? Sa mère, Madame de Maupassant, ne finit-elle pas par s'y fixer et y acheter la villa des Vergnies ? Enfin, la Grande Femme et la Petite Femme, autant que Bel-Ami, qui peuplent Les Peupliers d'Étretat n'incarnent-ils pas les créatures et leur créateur ?.

Il fallait être créateur soi-même pour réussir pareille synthèse dramatique. Et Jean Menaud l'est. Incontestablement.

Photographies


photo

photo

photo

photo

photo

photo

photo

photo
text 1

Presse "Entre rêve et réalisme, Jean Menaud a écrit et joue « Les Peupliers d'Etretat »… Aussi poignant et juste que son précédent spectacle « Nous, Théo et Vincent Van Gogh »… La souffrance désespérée d'un être qui brûlait sa vie est remarquablement rendue."
Le Parisien

"Instants magiques !"
Pariscope

"Ah ! si Guy de Maupassant pouvait nous être conté plus souvent."
Elle

"Un spectacle cruel, émouvant, intelligent, qui vous donnera l'envie irrésistible de relire Maupassant."
Panorama du Médecin

"Cette pièce sonne juste et plein comme un beau bois travaillé avec amour. Ne la manquez pas."
Boum Boum

"Jean Menaud, toujours intelligent, évite habilement le montage biographique et cherche à nous rendre Maupassant à petits coups de touches sensibles, d'impressions justes et de mots forts. Bravo !"
Figaroscope

"C'est dans l'approche qu'est réussi là un superbe travail… Jean Menaud signe une mise en scène où la poésie ne tue pas l'histoire, et vice versa."
Nord-Eclair

"Pièce âpre et tragique. Avec des mots d'une beauté parfois insoutenable… Malgré sa dureté et son exigence, elle ne peut laisser indifférent. D'autant plus que les quatre comédiens sont en tout point remarquables."
La voix du Nord

"Il fallait être un créateur soi-même pour réussir pareille synthèse dramatique. Et Jean Menaud l'est. Incontestablement."
L'Avant-Scène